Diplômés de la Harvard Business School entament une coopération dans le domaine de la FIV

Après avoir obtenu leur diplôme de la Harvard Business School, le Dr. Richard Ajayi (OPM 39) et les professeurs Herbert et Nicolas Zech (OPM 41) ont lancé une coopération dans le domaine de la médecine reproductrice.

Le Dr. Richard Ajayi a eu un rôle de pionnier en offrant le traitement de la stérilité au Nigéria. Depuis plus de 10 ans, il fournit des services de procréation assistée là-bas. Ces dernières années, sa clinique de procréation médicalement assistée n’a cessé de s’agrandir et il a réussi à élargir l’éventail des services médicaux en Afrique de l’Ouest ainsi qu’en Afrique centrale et de l’Est.

Avec plus de 26 ans d’expérience, le professeur Herbert Zech est une personnalité de renommée internationale dans le domaine de la procréation assistée. Comme les Centres FIV Prof. Zech sont représentés dans de nombreux pays à travers l’Europe, son expérience professionnelle comprend les différentes exigences légales dans ces pays respectifs. C’est à lui qu’on devait les résultats fructueux et la naissance des premiers bébés-éprouvettes, par exemple en Russie (l’ancienne URSS) et en Hongrie. A l’échelle mondiale, il fut le premier à entamer le déploiement de la norme ISO 9001 dans le domaine de la médecine reproductrice. Épaulé par son équipe, il fut le pionnier de nombreuses techniques de pointe en donnant lieu à de nombreuses publications scientifiques dans les revues internationales de prestige.

En tant que participants au programme de gestion pour les propriétaires et les présidents (Owner/President Management Program) de la Harvard Business School, ces trois-là se sont rencontrés et se sont mis à discuter d’une coopération future et d’un échange d’idées. Leur intention était de partager leurs expériences et échanger les bonnes pratiques : D’une part, Richard basé au Nigéria qui fait face aux défis en matière d’infrastructure en Afrique et, d’autre part, Herbert avec son fils Nicolas reposant sur une expérience acquise au cours d’années de gestion des centres de FIV de haut niveau situés dans plusieurs pays d’Europe. Le fait que la gestion de la qualité fait intégralement partie du succès et la formation permanente du personnel est indispensable pour parvenir aux taux de grossesse les plus élevés possibles (si possible dès le premier « cycle du traitement ») promeut le principe du partage des connaissances et de l’assistance mutuelle. Donc, ces diplômés de la Harvard Business School ont lancé ce modèle de partenariat très novateur afin d’amener le groupe FIV africain en croissance rapide aux niveaux des normes européennes.

 

Vous vous demandez si on a vraiment besoin de la fécondation in vitro en Afrique ?

15 - 20 % des couples dans le monde occidental font face à des problèmes d’infertilité. Le pourcentage est peut-être même le double en Afrique !

En Afrique, l’impossibilité d’avoir des enfants est toujours considérée comme stigmate social. Les couples touchés par l’infertilité sont encore considérés comme des « ratés » et la stérilité est souvent utilisée pour justifier le divorce. Quelle que soit la cause de stérilité (infertilité masculine ou féminine), on blâme généralement la femme de l’échec.

La stérilité est un problème personnel et non pas social. Les implications inhérentes que la stérilité peut entraîner pour les Africains donnent d’autant plus de raisons de leur offrir les meilleures options de traitement.

On constate une demande croissante de thérapies de pointe pour traiter l’infécondité en Afrique, mais en l’absence de règlements appropriés, il est très difficile d’assurer la qualité du traitement. Ce modèle de coopération rend possible pour Richard et ses cliniques de fertilité d’avoir accès aux thérapies éprouvées au plus haut niveau de qualité. Ces traitements doivent être appliqués de manière efficace et axés sur le patient afin d’améliorer encore les normes de qualité élevées déjà atteintes dans ses cliniques. Les deux parties se sont mises d’accord sur un code de conduite conjoint : « Promouvoir les mères saines donnant naissance aux bébés en bonne santé en stricte conformité avec les normes de sécurité et d’éthique ».

Cependant, à l’heure actuelle, on discute de plus en plus l’introduction en Afrique de ce que l’on appelle les « méthodes de traitement non testées à bas prix ». Cela est inacceptable pour de nombreux médecins africains et cette approche est considérée comme une attitude condescendante à l’égard des Africains. Comme les méthodes en question ne sont pas utilisées dans le monde occidental, une telle attitude résulte, sans aucun doute, d’une scandaleuse « nouvelle vague d’impérialisme colonial ».

Cette coopération vise à introduire en Afrique « les traitements de première classe » conformément aux dispositions appropriées de la directive UE [Directive UE sur les tissus et les cellules 2004/23/EG)]. Ces normes européennes sont considérées comme les réglementations les plus strictes au monde en la matière.

Par ailleurs, cette coopération représente également une perspective globale et permettra de créer de nouvelles formes de traitement.

Un programme de formation et de formation continue pour les employés qui est à la fois structuré et complet prévoit :

  • l’optimisation de l’organisation et de processus (processus orientés vers le client)
  • accroître la flexibilité – entre les équipes
  • l’amélioration de la qualité au moyen de l’approvisionnement central en matériau testé
  • encourager la coopération, élargir les horizons et approfondir les compétences des individus et des équipes
  • le transfert des connaissances requises pour la fécondation in vitro
  • un climat dans lequel la créativité de chaque employé trouve un espace d’expression
  • que les membres de l’équipe peuvent profiter de multiples possibilités de développement personnel qui leur sont proposées

...  toutes ces activités contribueront à améliorer la qualité des services médicaux proposés à « nos couples » !

 

GoToTop

Partner Nigeria

Centres FIV Prof. Zech
Autriche
IVF Bregenz
Tel.: +43 5574 44836
zech@ivf.at
Autriche
IVF Salzburg
Tel.: +43 662 9010 5000
office@salzburg.ivf.at
Suisse
IVF Niederuzwil
Tel.: +41 71 950 1580
zech@fivet-ivf.ch
Liechtenstein
IVF Vaduz
Tel.: +423 237 6655
zech@ivf.li
République tchèque
IVF Pilsen
Tel.: +42 0377 279 350
zech@ivf-institut.cz
Italie
IVF Meran
Tel.: +39 0473 270470
zech@fivet-ivf.it
Nigeria
The Bridge Clinics
Lagos State, Nigeria
Tel.: +234 1 461 9006