Traitement de fertilité
jusqu'à la réussite

Fécondation in vitro, également appelée FIV = Fécondation dans des éprouvettes


La fécondation in vitro pourrait aider les couples qui n’arrivent pas à concevoir un enfant de façon naturelle. Il existe une grande variété de différentes méthodes de procréation médicalement assistée (PMA) resp. fécondation in vitro (FIV).

Künstliche - Befruchtung - Samen - in - Erde

1. Insémination artificielle
2. Fécondation in vitro - FIV
3. Choix des blastocystes
4. ICSI
5. IMSI
6. Techniques spéciales
7. Cryoconservation - congélation


Tirer le maximum de chaque situation, c’est-à dire la réussite MAXIMALE est l’un des facteurs essentiels à la procréation médicalement assistée.

Cependant, cet objectif ne pourra être atteint qu’en optimisant toutes les domaines pour en tirer le maximum, commençant par la préparation optimale du couple à leur traitement. Établir les schémas thérapeutiques (schéma de stimulation) idéales, appliquer les meilleures techniques de ponction folliculaire, sans oublier le rôle clé de l’équipe du laboratoire qui doit faire un excellent travail y compris le choix des blastocystes et la technique d’IMSI et, enfin et surtout, réaliser un excellent transfert embryonnaire et offrir des soins ultérieures modèles avec un plan de traitement médicamenteux après transfert embryonnaire / insémination artificielle et tout au long de la grossesse font partie des facteurs clés de succès.

 

 

La corrélation entre l’âge et la fertilité


Les chances de tomber enceinte et de donner naissance à un enfant (« Baby – Take – Home - Rate » diminuent tout naturellement avec l’âge (surtout l’âge de la femme):


Kinderwunsch - Graphik - Schwangerschaftsrate - Baby-Take-home-Rate 
Taux de grossesse et « baby-take-home-rate » lié à l’âge de la femme

Lors d’un traitement de FIV, plusieurs facteurs peuvent s’ajouter ayant un impact négatif sur les taux de succès dans les différents groupes d’âge.

  • Déséquilibre hormonal qui n’a pas été traité de façon appropriée
  • Endométriose
  • Anomalies utérines
  • Présence d’un léiomyome utérin bénin
  • et plusieurs autres causes ...


    GoToTop

    1. Insémination Intra-Utérine

      

    Pour commencer, on peut recommander la IIU aux jeunes femmes (jusqu’à l’âge de 36 ans) avec la possibilité de faire 3 à 6 cycles de traitement. Cependant, l’insémination intra-utérine n’est envisageable que chez les femmes présentant des trompes de Fallope non bouchées et ayant un partenaire avec spermogramme normale (selon les critères de l’OMS).

    Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ou syndrome de Stein-Leventhal est souvent à l’origine de l’infertilité chez la femme. Dans de tels cas, des hormones stimulantes (gonadotrophines, clomiphène) servent à induire la maturation de 1 à 2 follicules dans les ovaires.

    Ensuite, l’ovulation sera déclenchée par une injection d’hCG (hormone gonadotrophine chorionique) et le sperme sera introduit dans la cavité utérine.

    Les spermatozoïdes migrent à travers de l’utérus dans les trompes de Fallope où ils rencontrent l’ovule. Il n’y a qu’un seul spermatozoïde qui peut pénétrer l’ovule. Normalement, la fécondation a lieu au niveau de l’ampoule tubaire (partie supérieure de la trompe de Fallope).

    Ensuite, l’ovule fécondé (zygote) commence sa migration le long de la trompe vers l’utérus. Vers le cinquième jour après l’ovulation il atteint la cavité utérine en tant que blastocyste et commence á s’implanter.

    Pour bien préparer la paroi utérine (endomètre) à l'implantation de l'embryon (nidation) une supplémentation en certaines hormones (p. ex. progestérone) est administrée. Il est fortement recommandé de poursuivre cette supplémentation, soit jusqu’à la première visualisation de l’activité cardiaque par l’échographie quatre semaines après l’ovulation ou transfert embryonnaire ou bien la continuer jusqu’à la 12e semaine de grossesse.


         


    Calculez la date de votre acchouchement



    GoToTop


    2. Fécondation in vitro

      

    Depuis l’année 1978, la fécondation in vitro et le transfert embryonnaire subséquent sont disponibles et permettent d’aider les couples infertiles à avoir un enfant. Un traitement efficace est possible, même en cas d’obstruction au niveau de trompes, des conditions telles que le déséquilibre hormonal ou si l’infertilité masculine est à l’origine du problème (absence des spermatozoïdes mobiles dans le liquide séminal ou bien un spermogramme donnant des mauvais résultats).

    Fécondation in vitro ou fécondation extra-corporelle se réfère à la fusion d’un ovule et d’un spermatozoïde à l’extérieur du corps de la femme.

    Cela se fait en prélevant l’ovule dans l’ovaire et ensuite le mélangeant avec le sperme de l’homme dans une boîte de Petri (in vitro).

    Kinderwunsch-Befruchtung-durch-ICSI-1    Kinderwunsch-Befruchtung-durch-ICSI-2    Kinderwunsch-Befruchtung-durch-ICSI-3

    L’utilisation de la technique d’ICSI implique qu’un seul spermatozoïde soit introduit directement dans l’ovule

    Deux à cinq jours après, l’embryon obtenu sera transféré dans la cavité utérine (transfert embryonnaire).

    Un tel traitement représente un défi considérable pour le couple. Notre objectif est donc de vous accueillir dans une ambiance chaleureuse et de vous offrir le meilleur traitement possible, adapté à vos besoins.

    Il faut que le couple soit informé de tous les détails et aspects de différentes options de traitement. Après avoir évalué l’ensemble des analyses disponibles et suite à un examen gynécologique approfondi et l'évaluation du spermogramme, le schéma thérapeutique sera établi. Dans certains cas, l’impact favorable des consultations psychologiques avant la fécondation in vitro se fait clairement sentir.

    Suite à l’entretien préliminaire, le couple recevra sous forme d’un feuillet une description détaillée de tous les examens nécessaires (échographies, bilan hormonal, examens sanguins etc.) et de la médication en détail ainsi que le schéma thérapeutique.

    Pour répondre aux besoins individuels de chaque couple, le traitement sera adapté à la situation particulière.

    GoToTop


    3. Le choix des blastocystes

      

    3.1. Pourquoi est-il avantageux de choisir les embryons le mieux développés après fécondation in vitro?
    3.2. L’art de la fécondation in vitro

    Après le prélèvement des ovules (ponction folliculaire), les ovules sont fécondés par les techniques de FIV, d’ICSI ou d’IMSI et ensuite les zygotes obtenus doivent être mises dans un milieu de culture adapté.

    Maintenant, on laisse les ovules fécondés à l’incubateur. Après 16 à 18 heures d’incubation, il y aura une première évaluation microscopique pour détecter le taux de succès, c’est-à-dire le nombre d’embryons obtenus (en général ce taux s’élève à plus de 70 % des ovules prélevés).


    Kinderwunschbehandlung - Brutschrank    Kinderwunschbehandlung - Kultur von Embryonen    Kinderwunschbehandlung - Kultur von Embryonen in Schälchen
    Incubateur avec boîtes de Petri pour embryons


    Jusqu’en 1996, les embryons ont été replacés dans l’utérus (transfert d’embryons) 2 à 3 jours après la ponction d’ovocytes, c’est-à-dire des embryons au stade de 4 à 8 cellules. Le développement des nouveaux milieux de culture permet aujourd’hui la culture prolongée des embryons dans l’incubateur pour ensuite transférer 1 ou 2 embryons au 5éme jour (très rarement au 6éme jour) en tant que blastocyste.

    Aujourd’hui, dans nos centres de FIV nous pratiquons quasi exclusivement le transfert embryonnaire au stade blastocyste.

     



    3.1. Pourquoi est-il avantageux de choisir les embryons le mieux développés après fécondation in vitro?


    Démonstration en prenant l’exemple de la reproduction humaine « naturelle »:
    Seulement 3 sur 12 ovocytes en moyenne produits au cours d’une année par une femme ayant un cycle menstruel régulier (une ovulation par mois = 12 ovulations par an) sont capables de mettre en route une grossesse. Cependant, il est possible que 1 ou 2 ovocytes supplémentaires mènent à une grossesse, mais finalement, aboutissent à une fausse couche.


    Kinderwunschbehandlung - Befruchtungsvorgang

    Ovulation, fécondation, développement et migration des embryons dans l’utérus

    En théorie, presque tous les 12 ovocytes pourraient se développer jusqu’au 3ème jour, même s’il n’avait pas de rencontre avec un spermatozoïde. Ce phénomène s’appelle la parthénogenèse (peut également être déclenché par une impulsion électrique ou d’un autre stimulus, p. ex. « piquer » légèrement à l’aide d’une pipette).

    Jusqu’alors, les ovocytes ne « remarquent » pas l’absence de spermatozoïde. De tels ovocytes présentent souvent des anomalies chromosomiques. Ces anomalies chromosomiques peuvent être détectées à l’aide du diagnostic génétique préimplantatoire (examen du globule polaire d’un ovocyte). Malheureusement, il existe une corrélation négative entre l’âge de la femme et la fréquence des anomalies chromosomiques due au vieillissement des ovocytes. Les conditions de culture qui laissent à désirer ainsi que les techniques de fécondation sous-optimales peuvent être à l’origine lorsque les ovocytes s’arrêtent dans leur développement le 2ème ou 3ème jour.

    Il est souvent possible qu’un tel ovule n’a pas assez de ressources énergétiques pour activer le spermatozoïde la troisième journée du développement (c’est le moment de la mise en marche du génome embryonnaire qui est la condition préalable pour l’embryogenèse ultérieure). L’énergie de l’ovule est comparable à une batterie de voiture. Une batterie faible a besoin d’un très bon carburant (sperme) pour bien réussir le démarrage du moteur (embryogenèse).

    On ne peut pas faire autrement. Il faut maîtriser et pratiquer la technique de choisir les meilleurs blastocystes pour savoir si les embryons âgés de 2 à 3 jours auront réellement le potentiel pour poursuivre leur développement.

    Les embryons présentant un développement faible seront alors identifiés et on ne les utilise donc pas pour un transfert ultérieur (sélection naturale)!

    En utilisant ces techniques de PMA chez une jeune femme, les taux de grossesse jusqu’à 80 % peuvent être obtenus. Le risque d’une fausse couche est de l’ordre d’environ 5 à 10 %, ce qui correspond à un taux de grossesses à terme (« Baby-Take-Home-Rate ») de 70 à 75 %.

    Dans nos centres, nous tendons à favoriser le transfert sélectif d’un seul embryon (« Single Embryo Transfer »). Le dépôt de deux embryons dans l’utérus s’accompagne d’un risque accru des grossesses multiples de 20 à 30 %. Cependant, ce taux relativement élevé est juxtaposé à un effet bénéfique négligeable sur les taux de grossesses (5 à 7 %).

    Si le nombre d’embryons obtenus est supérieur au nombre d’embryons transférés, les embryons surnuméraires peuvent être cryoconservés à l’aide de la vitrification. Nous avons participé activement au développement de cette technique de pointe qui donne un taux de survie des embryons très élevé après décongélation dans le cas d’un traitement ultérieur ou si le couple envisage d’avoir un autre enfant.

    Nous sommes fiers de compter parmi nos collègues depuis de longues années, Dr. Pierre Vanderzwalmen, qui est un pionnier dans le domaine de la congélation des embryons, du sperme, des ovules ainsi que du tissu testiculaire et ovarien.

    Grâce à lui, nous avons pu établir un nouveau système de classification pour évaluer les blastocystes après décongélation. Cette méthode qui est destinée à améliorer encore davantage les taux de grossesse permet de choisir le « bon » blastocyste pour le transfert.

    3.2. L’art de la fécondation in vitro


    Le choix des blastocystes de meilleure qualité pour le transfert est la condition préalable fondamentale du succès dans la médecine de reproduction. Cependant, il ne suffit pas d’avoir une loi nationale libérale. Malgré leur dispositions légales sur la protection de l’embryon que l’on pourrait qualifier de plutôt libérales, certaines cliniques FIV en Autriche et aux États-Unis (une vaste gamme d’options de traitement y est disponible) présentent néanmoins des taux de réussite sous-optimales!

    Kinderwunschbehandlung - Baby mit Fussball glücklichVeuillez comparer cette situation à une équipe de football: une équipe locale a aussi des joueurs qui sont capables à maintenir la balle en l’air pendant quelques minutes (alternativement avec le pied et la tête). Maîtriser la balle comme un professionnel (faire face à la culture de blastocystes) est une condition fondamentale lorsqu’un joueur veut se qualifier comme membre de l’équipe nationale envisageant peut-être sa participation à la coupe du monde. Mise à part cette condition préalable fondamentale, il faut plus que jouer au football à haut niveau et marquer toujours beaucoup de buts (taux de grossesse): la coordination parfaite avec les autres membres de l’équipe de classe mondiale, un bon entraîneur, l’endurance, l’expérience etc… sont indispensables.



     

    GoToTop


    4. ICSI

      

    La fécondation extra corporelle offre de bonnes chances de résoudre les cas d'infertilité masculine.

    En 1992, la procédure qui s’appelle « Injection Intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI) « est devenue un jalon dans le traitement de l’infertilité et, depuis lors, cette technique est largement acceptée (rapport).

    Cette technique permet d’injecter un spermatozoïde unique directement dans le cytoplasme de l’ovule pour qu’une fécondation ait lieu.

    Vidéo : Fécondation d’un ovule par un spermatozoïde en utilisant la technique d’ICSI

    L’ICSI permet d’obtenir un taux de fécondation de plus de 70 %. Cela s’applique également aux patients dont la numération (concentration) des spermatozoïdes est particulièrement faible.

    Kinderwunschbehandlung - ICSILorsque l’éjaculat ne contient aucun spermatozoïde mobile on peut avoir recours à cette méthode qui vise à surmonter l’infertilité masculine. L’absence de spermatozoïdes dans le liquide séminal peut être due à un problème au niveau du canal déférent. Dans un tel cas, on peut considérer l’aspiration percutanée des spermatozoïdes dans l’épididyme pour une fécondation par ICSI (PESA / MESA). Au cas où l’épididyme ne stocke pas de spermatozoïdes, il est possible de prélever les spermatozoïdes directement dans les testicules (TESE / TESA).

    Les taux de grossesse réalisés par l’ICSI sont égaux à ceux que donne la fécondation in vitro conventionnelle.

    Cependant, à notre avis, l’ICSI est de nos jours une technique obsolète qui, pour cette raison, a été remplacée dans nos centres par l’IMSI.


    Kinderwunschbehandlung - Vergleich IMSI - ICSI


    GoToTop


    5. IMSI

      

    Lors d’une FIV conventionnelle (fécondation in vitro) la zone pellucide constitue une barrière biologique empêchant la pénétration d’un spermatozoïde anormal dans l’ovule, donc, dans la plupart des cas seul un spermatozoïde « normal » est capable de féconder l’ovule.

    Dans le cadre d’une procédure d’ICSI, comme décrite précédemment, cette méthode de sélection « normale » est contournée et c’est le biologiste qui choisit les meilleurs spermatozoïdes après l’évaluation morphologique en microscopie (en général à un grossissement de 200x - 400x). (Littérature)

    La qualité d’une telle évaluation très subjective et la sélection ultérieure peut en outre être améliorée en utilisant la nouvelle technique de microscope à haute résolution appelée IMSI (Injection intra-cytoplasmique de spermatozoïdes morphologiquement sélectionnés).

    Kinderwunschbehandlung-IMSI
    Spermatozoïdes au microscope électronique.
    Image 1 et 2 présentant des défauts structurels au niveau de la tête du spermatozoïde.
    La technique de pointe IMSI permet de visualiser de tels défauts.

    Des études réalisées par notre équipe ont montré que, par rapport à l’ICSI, la probabilité d’isoler un spermatozoïde normal (sans vacuole ou présentant seulement une petite vacuole) (vacuole = défaut au niveau de la tête du spermatozoïde) (≤ 4 % de la surface de la tête) augment nettement en utilisant l’IMSI.

    Les spermatozoïdes qui présentent des grandes vacuoles (> 4 % de la surface de la tête) ont un impact négatif sur le potentiel de développement embryonnaire. Ce n’est qu'au troisième jour du développement embryonnaire que le génome du spermatozoïde sera activé (late paternal effect). Voir explication: point 3.1.





    GoToTop


    6. Techniques spéciales

      

    6.1. Maturation ovocytaire in vitro
    6.2. Examen du fuseau
    6.3. Diagnostic préimplantatoire
    6.4. Analyse (la biopsie) du globule polaire
    6.5. Biopsie des blastomères (réalisée au 3ème jour du développement)
    6.6. Biopsie trophectoderme au stade de blastocyste
    6.7. Éclosion assistée (hatching assisté)
    6.8. PICSI
    6.9. PolScope


    6.1. Maturation ovocytaire in vitro


    Dans des cas particuliers ou si la stimulation conventionnelle avant la FIV, l’ICSI, l’IMSI est contre-indiquée chez une femme, la maturation ovocytaire in vitro peut proposer une autre option thérapeutique. Cette méthode implique le prélèvement d’ovocytes immatures dans les follicules ovariens. Ensuite, ces ovocytes sont mis en culture pour qu’ils atteignent leur maturité.

    Jusqu’à maintenant, le succès de l’IVM a été limité et les recherches à ce sujet ne sont pas encore achevées. Dans nos centres, nous pratiquons cette technique au plus haut niveau international. Suite à une consultation appropriée, nous offrons la maturation ovocytaire in vitro dans les indications suivantes :
    • chez les patientes qui sont exposées à un risque accru d’hyperstimulation ovarienne ou qui sont atteintes par le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Cependant, dues aux nouvelles techniques de la fécondation in vitro ainsi qu’aux mesures préventives et thérapeutiques, on a pu réduire ces risques. C’est la raison pour laquelle le recours à la maturation ovocytaire in vitro aujourd’hui est rarement nécessaire.
    • chez les patientes qui doivent subir une chimiothérapie et lorsque la stimulation ovarienne n’est plus possible et n’entraînerait que des complications supplémentaires.
    L’IVM présente des inconvénients suivants:
    • au total, seuls quelques ovocytes atteindront leur maturité dans la boîte de Petri. En outre, il se pourrait qu’il y ait des effets négatifs sur la croissance des embryons et fœtus qui se sont développés à partir de ces ovules.
    • les différents examens effectués ont montré que 80 % d’embryons résultant d’une IVM présentaient des anomalies chromosomiques.


    6.2. L’examen du fuseau

    Le fuseau joue un rôle clé dans l’ovocyte pendant la méiose. Le fuseau est responsable de l’alignement correct des chromosomes ainsi que de leur distribution équilibrée au cours de la division cellulaire.

    Dans 15 – 20 % des cas, l’œuf mature ne présente pas de fuseau avant d’être fécondé par un spermatozoïde. La présence du fuseau ainsi que celle du premier globule polaire sont un indice de la maturité d’un ovule.

    Les anomalies du fuseau augmentent en fonction de l’âge de la femme. L’absence du fuseau est liée à un taux de fécondation très faible ainsi qu’au développement insuffisant de l’embryon ou même l’absence totale de développement.

     

    Kinderwunschbehandlung - SpindelanalyseLa position du fuseau lors de l’ICSI /l’IMSI a aussi un impact sur le développement embryonnaire ultérieur. En général, l’ovule avec le fuseau est positionné de manière que le premier globule polaire se trouve à la position de 12 heures et l’injection du spermatozoïde sera faite à la position de 3 heures. En cas d’une orientation sous-optimale du fuseau (généralement le fuseau se trouve proche du premier globule polaire et donc assez éloigné de l’endroit où le spermatozoïde sera injecté dans le cytoplasme), il se peut qu’en utilisant une pipette en verre le fuseau soit endommagé par accident et par conséquent l’ovocyte soit détruit.

    Même en cas d’échec de la FIV à répétition, l’examen du fuseau constitue certes une option (le cas échéant il faut en parler à un médecin).

    Image: Illustration du fuseau avec les chromosomes dans l’ovule mature et dans le globule polaire


    6.3. Diagnostic préimplantatoire


    Le diagnostic préimplantatoire (DPI) ou diagnostique génétique préimplantatoire développé à l’origine comme alternative au diagnostic prénatal. Le diagnostic prénatal est seulement possible après la mise en route d’une grossesse, alors que le DPI peut être réalisé sur l’embryon avant la conception.

    Le DPI consiste à extraire une cellule unique et ensuite l’examiner en vue de déceler des aneuploïdies possibles (distribution anormale des chromosomes) ainsi que des maladies génétiques (aperçu, maladies génétiques en détail, par exemple le rétinoblastome). Cela peut se faire soit par la réaction en chaîne par polymérase (PCR) ou par une méthode qui s’appelle l’hybridation in situ en fluorescence (FISH, de l’anglais » fluorescence in situ hybridization »).

    Le DPI peut être utilisé pour réaliser un typage HLA des embryons. Cette méthode peut être effectuée en cas d’une indication médicale. Le motif d’une telle indication peut être qu’un enfant souffrant d’une maladie grave est susceptible de bénéficier d’une thérapie aux cellules souches sanguines du cordon ombilical de sa petite sœur ou de son petit frère bébé (p. ex. l’anémie de Fanconi, la leucémie, les maladies auto-immunes…).

    Lorsque la maladie maligne d’un enfant nécessite la destruction de sa moelle osseuse par suite d’une chimio- ou radiothérapie, la seule chance de survivre de l’enfant malade serait d’avoir une greffe de cellules souches provenant soit d’un donneur de moelle osseuse compatible (un frère ou une sœur ou un autre donneur compatible), soit en provenance du sang du cordon ombilical d’un donneur compatible afin de reconstruire le système hématopoïétiques. Une procédure spécialisée, le typage HLA, permet d’avoir un autre enfant qui, en plus, peut être donneur de cellules souches hématopoïétiques et ainsi sauver la vie de son frère ou sa sœur malade.

    6.4. L’analyse (la biopsie) du globule polaire


    L’analyse du globule polaire donne des indications sur le matériel génétique de l’ovule. Par conséquent, un déséquilibre chromosomique et une prédisposition héréditaire pour certaines maladies peuvent être décelées ou exclues avec une haute probabilité.

    Cette technique nous permet de réduire le risque de fausse couche, surtout si celui-ci est lié à l’âge avancé de la femme. En même temps, cette technique peut entraîner une légère augmentation des taux de grossesse. Nous serions heureux de fournir davantage de détails sur cette méthode lors d’un entretien personnel.



    6.5. La biopsie des blastomères (réalisée au troisième jour)


    La biopsie est généralement réalisée au troisième jour de culture de l’embryon au stade de 6 à 8 cellules et consiste à extraire une cellule unique ou au maximum deux cellules (blastomères) d’un embryon.

    Kinderwunschbehandlung - BlastomerendiagnostikCe diagnostic est utilisé notamment dans le cas de maladies génétiques dans la famille. Il est donc possible de diagnostiquer si l’embryon est lui aussi porteur de cette maladie génétique. Seuls les embryons non porteurs de maladies génétiques sont ensuite transférés.

    Dans certains cas, ce diagnostic peut constituer un moyen approprié pour détecter les troubles chromosomiques (aneuploïdies) (comme p. ex. la translocation réciproque).

    Jusqu’ici, l’analyse du globule polaire est toujours considérée comme le meilleur diagnostic dans le cadre du dépistage de l’aneuploïdie. Nous avons été en mesure de le prouver en collaboration avec Yury Verlinsky, l’un des pionniers de la technique du diagnostic génétique préimplantatoire (DPI).

    Référence 1
    Référence 2

    Nous vous offrons le diagnostic génétique préimplantatoire (DPI / DGPI) dans notre Centre de FIV Prof. Zech à Pilsen en République tchèque.



    6.6. La biopsie trophectoderme au stade de blastocyste


    La biopsie trophectoderme sur l’embryon est généralement réalisée au 5ème jour de son développement. Cette méthode consiste à prélever, pour les analyser, les cellules de l’embryon. Cependant, nous sommes encore en train de développer davantage cette technique en collaboration avec Alan Handyside (pionnier du DPI). Cette technique n’est pas encore offerte de façon systématique dans nos centres de FIV.

    Dans un futur proche, nous espérons que cette technique permettra de détecter les troubles chromosomiques (aneuploïdie) ainsi que les maladies d’origine génétique (aperçu, maladies génétiques en detail) en utilisant cette technique comme seul moyen diagnostique (alors que, à l’heure actuelle, il est nécessaire de combiner la technique de la biopsie du globule polaire avec la biopsie des blastomères réalisée au 3ème jour pour y arriver).

    L’analyse des blastocystes exige qu’on dispose d’excellentes techniques de congélation, comme dans la plupart des cas, cette procédure dépasse la durée pendant laquelle les embryons peuvent être maintenus en culture. Nous sommes fiers de compter parmi nos collaborateurs depuis de longues années, Dr. Pierre Vanderzwalmen qui est un pionnier et spécialiste de renommée mondiale dans le domaine de la congélation.

    Références



    6.7. Éclosion assistée (hatching assisté)


    Cette méthode vise à favoriser la sortie de l’embryon de la zone pellucide. L’éclosion assistée consiste à créer un petit orifice dans cette membrane par un procédé mécanique ou chimique ou à l’aide d’un rayon laser.

    Cette procédure s’applique en général lorsque les embryons sont entourés d’une zone pellucide très dure et très épaisse (facilement reconnaissable à l’aide d’un polScope ou d’un microscope optique ordinaire). Mais surtout avec l’âge, la zone pellucide devient plus épaisse et plus dure chez quelques femmes. On a pu observer aussi un tel impact négatif sur la zone pellucide des embryons après congélation et décongélation.


    Kinderwunschbehandlung - Assisted Hatching Tag 5    Kinderwunschbehandlung - Assisted Hatching Tag 6
    Embryon sortant de la ZP au 5ème jour          Embryon sortant de la ZP au 6ème jour


    Il ne s’agît pas d’une technique qu’on pratique de façon régulière dans nos laboratoires de FIV, mais elle sera appliquée en fonction des résultats et selon les besoins individuels.



    6.8. PICSI


    La PICSI est une technique qui aide à choisir les meilleurs spermatozoïdes matures pour l’ICSI / l’IMSI.


    Les têtes des spermatozoïdes possèdent un récepteur spécifique pour l’acide hyaluronique (l’hyaluronan). L’hyaluronan est l’un des principaux composants de la membrane protectrice qui entoure l’ovule. Les spermatozoïdes immatures ne disposent pas d’un tel récepteur.

    Le principe de ce test est que les spermatozoïdes matures se fixent naturellement à l'acide hyaluronique. Il est donc possible de faire un choix entre les spermatozoïdes matures et immatures et les utiliser ensuite pour l’ICSI / l’IMSI.

    Kinderwunschbehandlung - Gewaschene Spermien im Schälchen    Kinderwunschbehandlung - Sammeln der gebunden Spermien
    Spermatozoïdes lavés dans une boîte de Petri                Récueil de spermatozoïdes fixés à l’acide hyaluronique

    Cette technique n’est utilisée que dans certains cas spécifiques. La PICSI ne peut pas remplacer l’IMSI, mais elle peut certes venir en complément de celle-ci dans certains cas.



    6.9. Microscope à lumière polarisée (PolScope)


    La zone pellucide est une membrane glycoprotéine se composant de 3 couches qui entourent l’ovule ou l’embryon jusqu’à l’embryon sort de la ZP au 5ème ou 6ème jour au stade du blastocyste de l’embryogenèse.

    Le microscope à lumière polarisée, le PolScope, permet l’étude détaillée de la zone pellucide à l’égard de l’épaisseur de ces trois couches. De telles données permettent une meilleure évaluation de la qualité de la ZP qui enveloppe l’ovule et l’embryon.

    En particulier, la couche interne de la zone pellucide semble être un marqueur non-invasive de grande importance pour le potentiel de développement d’un ovule. Il paraît que chez les patientes de plus de 35 ans, la couche interne de la ZP est plus épaisse et les glycoprotéines de la zone pellucide semblent être moins structurées.


    GoToTop


    7. Cryoconservation - congélation

      

     
    Pour réaliser la congélation et le stockage de matériel biologique à basse température on utilise de l’azote liquide
    (-196°C). Dans ces conditions, le matériel peut être conservé sur une longue durée sans nuire à la viabilité et le fonctionnement des cellules.

    Dans nos centres, nous utilisons des techniques spéciales de cryoconservation parfaitement adaptées aux échantillons tissulaires ou cellulaires à congeler. Nos centres de FIV sont donc en mesure de réaliser la cryoconservation du matériel tissulaire comme suit :

    Kinderwunschbehandlung - Tiefgefrieren    Kinderwunschbehandlung - Tiefgefrieren

    7.1. Cryoconservation des spermatozoïdes et du tissu testiculaire
    7.2. Cryoconservation d’ovocytes non fécondés
    7.3. Cryoconservation d’ovules fécondés (zygotes)
    7.4. Cryoconservation d’embryons
    7.5. Cryoconservation du tissu ovarien (tissu prélevé dans l’ovaire)


    7.1. Cryoconservation des spermatozoïdes et du tissu testiculaire


    Les spermatozoïdes peuvent être recueillis dans l’éjaculat, dans les testicules ou dans l’épididyme. Toutes ces cellules peuvent être congelées et préservées pour un traitement futur.

    Pour les patients atteints d’une tumeur, il est judicieux de faire une congélation de sperme avant de commencer une chimio- ou radiothérapie, ce qui leur permet d’avoir recours à la procréation médicalement assistée dans l’avenir.

    Comme l’ont montré des études, des durées de conservation allant jusqu’à 30 ans ne nuisent pas à qualité du sperme. (En théorie, la durée de stockage pourrait être beaucoup plus longue, cependant, on n’a pas encore assez d’expérience dans ce domaine).

    On peut également congeler le sperme provenant d’un donneur. Six mois après la congélation, le donneur sera examiné de nouveau pour vérifier l’absence d’infections spécifiques, conformément aux exigences légales. Seulement en cas de résultat négatif au test de dépistage, l’échantillon qui était maintenu en quarantaine pour 6 six mois sera disponible à l’utilisation.

    Informations supplémentaires sur la cryoconservation des spermatozoïdes


    7.2. Cryoconservation d’ovocytes non fécondés


    En raison de circonstances sociales, de plus en plus de femmes cherchent à avoir leur premier enfant plus tard dans leur vie, p.ex. après avoir suivi leur formation professionnelle et vivant dans une situation financière stable etc.. La plupart de femmes n’atteindront pas cette situation désirée avant l’âge de 35 ans ou même plus tard.

    Dû à ce fait biologique et son impact du vieillissement sur le nombre et la qualité des ovocytes, il deviendra de plus en plus difficile d’obtenir une grossesse après l’âge de 38 ans. Comme mesure préventive, nous recommandons donc d’avoir recours à la cryoconservation d’ovocytes à un âge précoce (entre l’âge de 20 à 35 ans).


    Kinderwunschbehandlung - Eizelle Metaphase IIKinderwunschbehandlung - Eizelle Metaphase II
        Metaphase II - Ovocyte


    C’est ainsi que vous aurez les meilleures chances de concevoir un bébé malgré la baisse de la fertilité féminine avec l’âge. (Il se peut que vous souhaitiez tomber enceinte p. ex. entre l’âge de 40 à 45 ans).

    Dans nos centres, nous pratiquons cette technique de cryoconservation au plus haut niveau international quant à la technique et la qualité. .

    Pour en savoir plus sur la congélation d’ovocytes non fécondés / préservation d’ovocytes



    7.3. Cryoconservation d’ovules fécondés


    Kinderwunschbehandlung - befruchtete EizelleTechniquement, la congélation des zygotes
    au stade pronucléaire au premier jour du développement
    est une procédure non compliquée.


    Le taux de zygotes qui se développent des pronucléi
    jusqu’au stade de blastocyste après congélation
    et décongélation s’élève à 95 % (ce qui correspond à un taux très élevé).




    7.4. Cryoconservation d’embryons


    Les embryons peuvent être congelés à n’importe quel stade de leur développement (à partir du 2ème jour jusqu’au 6ème jour). Nous avons réalisé avec succès dans nos centres de FIV, non seulement la procédure conventionnelle de congélation lente, mais aussi la nouvelle technique de vitrification (congélation très rapide par azote liquide). Le taux des embryons qui poursuivent leur développement après congélation et décongélation s’élève à un pourcentage de 90 %.

    Les embryons surnuméraires obtenus lors d’une FIV peuvent être préservés grâce à ces techniques de cryoconservation.

    Congélation lente / Décongélation lente (la procédure du « seeding » contrôle la formation de cristaux de glace).

    Vitrification/ état vitreux (transition d’un liquide à un solide vitreux
    étant exempte de structures cristallines).



    7.5. Cryoconservation du tissu ovarien (tissu prélevé dans l’ovaire)


    Lorsqu’ une femme est atteinte d’une maladie maligne susceptible de nuire au bon fonctionnement des ovaires, en plus de la congélation d’ovocytes, la cryoconservation du tissu ovarien est recommandée.

    Les femmes qui n’ont pas encore trouvé le bon partenaire ainsi que les femmes qui veulent un enfant, mais pour des raisons liées à leur travail ne le veulent pas maintenant peuvent avoir recours à la préservation d’ovocytes et du tissu ovarien à l’âge de 25 à 35 ans en vue d’un futur traitement de fertilité.
    GoToTop


    Ultrason

    La coopération entre les Centres de FIV Prof. Zech
    et GE Healthcare - leader mondial dans le
    domaine de l'échographie -

    ... leur a permis d'établir de nouvelles références en matière
    des ultrasons diagnostiques dans le contexte de la procréation médicale assistée (PMA).

    Pour obtenir de plus amples informations...

    Techniques d'injection

    Il y a deux différentes techniques d'injection: l'injection intramusculaire et l'injection sous-cutanée

    Comment administrer ces injections et quelles précautions faut-il prendre?

    Pour de plus amples informations, cliquez ici...

    Centres FIV Prof. Zech
    IVF Zech International - Partenaires
    Autriche
    Bregenz
    Tel.: +43 5574 44836
    zech@ivf.at
    Autriche
    Salzburg
    Tel.: +43 662 9010 5000
    office@kinderwunsch-salzburg.at
    Suisse
    Niederuzwil
    Tel.: +41 71 950 1580
    zech@fivet-ivf.ch
    Liechtenstein
    Vaduz
    Tel.: +423 237 6655
    zech@ivf.li
    République tchèque
    Plzen
    Tel.: +42 0377 279 350
    zech@ivf-institut.cz
    Italie
    Merano
    Tel.: +39 0473 270470
    zech@fivet-ivf.it
    (fourniture d'expertise scientifique et technique)
    Italie
    Nuova Ricerca
    Rimini, Italie
    Nigeria
    The Bridge Clinics
    Lagos State, Nigeria
    Maroc
    Meden Healthcare
    Casablanca, Maroc