Traitement de fertilité
jusqu'à la réussite

Risques et complications de la FIV


En ce qui concerne les thérapies offertes, nous ne pouvons cependant pas vous donner une garantie à cent pour cent d'atteindre un résultat fructueux de votre traitement.

Kinderwunschbehandlung - keine Erfolgsgarantie

Dans certains cas, il est possible que votre propre organisme sécrète des hormones qui interférent avec les ovocytes pendant la phase de maturation et donc la thérapie doit être interrompue.

Il se produit rarement qu’on n’arrive pas à obtenir des ovules lors de la ponction folliculaire. Nous ne pouvons non plus influencer la fécondation elle-même. Il peut donc se passer que le spermatozoïde et l’ovule ne s’unissent pas. Bien que nous soutenions l’implantation de l’embryon par l’administration des médicaments, un résultat fructueux de votre traitement ne peut jamais être « forcé ».

Les taux de succès de la FIV doivent être évalués de manière individuelle. Sur la base des valeurs « normales » quant au bilan hormonal et spermogramme, les centres ayant une vaste expérience et utilisant un incubateur conventionnel atteignent une moyenne de 25 % - 37 % par ponction.

Il y a la plus grande probabilité d’obtenir une grossesse conduisant à une naissance vivante lorsqu’une femme répond bien à la stimulation ovarienne (plus de 10 ovules par ponction) et le transfert embryonnaire sera fait à partir des meilleurs blastocystes (dans de tels cas, on peut s’attendre à des taux de grossesse de 70 % à 80 %).

La situation devient de plus en plus difficile avec l’âge de la femme, p. ex. vers l’âge de 38 et au-delà. Malgré une excellente préparation du traitement et une bonne réponse à la stimulation ovarienne, les chances d’obtenir une grossesse conduisant à la naissance d’un enfant en santé descendent à 5 % et moins entre l’âge de 43 et 45 ans !

1. Les risques pour la femme
2. Les risques pour l'embryon


GoToTop

1. Les risques pour la femme

  

Nous avons bien sûr l’objectif de limiter autant que possible le stress pour la patiente ainsi que l’impact sur sa santé. Il est peu probable, mais il vous faut pourtant avoir conscience que des complications pourraient se faire jour et ce traitement comporte des risques comme toute autre intervention médicale.

Les complications liées à toute grossesse, telles que fausse couche, travail et accouchement prématuré etc. ne peuvent pas être écartées.

Kinderwunschbehandlung - ZwillingeA cet égard, il n’y a donc pas de différence entre une grossesse obtenue de « façon naturelle « et une grossesse à la suite d’une FIV. Cependant, la probabilité d’avoir une grossesse multiple est accrue. En moyenne, un transfert de deux embryons ou davantage mène à une grossesse gémellaire dans 20 % des cas. La probabilité d’être enceinte des triplés s’élève à 2 % à la suite d’un transfert de trois embryons.

En théorie il y a aussi le risque d’une grossesse tubaire ou ectopique après transfert d’embryons. Le risque d’une grossesse tubaire s’élève à environ 2 % lorsqu’une femme tombe enceinte de manière naturelle. Le risque pour les grossesses obtenues grâce à la FIV sera légèrement accru et s’élève à 3 % à condition que les trompes de Fallope (au moins partiellement) soient toujours présentes.

Un tel traitement hormonal s’accompagne parfois d’une réponse ovarienne excessive qui s’appelle « syndrome d’hyperstimulation ovarienne, HSO ou SHSO ». Cette condition peut se manifester par des ovaires hypertrophiés et cystiques, par des douleurs dans l’abdomen et dans de très rares cas par la présence d’ascites ou d’œdème périphérique ou pulmonaire. En de rares occasions et, surtout, si une grossesse survient pendant l’HSO, il est possible que ces symptômes s’aggravent, nécessitant une hospitalisation à court terme. Le syndrome d’hyperstimulation ovarienne disparaît spontanément et généralement sans aucun traitement.

GoToTop


2. Les risques pour l’embryon

  
Les techniques de procréation assistée n’ont pas d’effets nocifs sur la santé de l’embryon. Comme il n’y a pas d’intervention sur le génome, ni sur l’ovule ou le spermatozoïde ou la fusion des gamètes, il ne faut donc pas s’attendre aux endommagements physiques ou malformations.

Kinderwunschbehandlung - Embryo im BauchCependant, nous ne pouvons pas exclure
la possibilité que d’éventuels défauts génétiques
puissent être transmis des parents à l’enfant.
Cependant, tous les parents devons courir ce risque.
GoToTop


Centres FIV Prof. Zech
IVF Zech International - Partenaires
Autriche
Bregenz
Tel.: +43 5574 44836
zech@ivf.at
Autriche
Salzburg
Tel.: +43 662 9010 5000
office@kinderwunsch-salzburg.at
Suisse
Niederuzwil
Tel.: +41 71 950 1580
zech@fivet-ivf.ch
Liechtenstein
Vaduz
Tel.: +423 237 6655
zech@ivf.li
République tchèque
Plzen
Tel.: +42 0377 279 350
zech@ivf-institut.cz
Italie
Merano
Tel.: +39 0473 270470
zech@fivet-ivf.it
(fourniture d'expertise scientifique et technique)
Italie
Nuova Ricerca
Rimini, Italie
Nigeria
The Bridge Clinics
Lagos State, Nigeria
Maroc
Meden Healthcare
Casablanca, Maroc